Hand'trepreneurÁlvaro Ruiz, co-fondateur de Chabala Handball

2 septembre 20200
https://www.ajph.fr/wp-content/uploads/2020/08/Alvaro.jpg

Nouvelle saison, nouvelle rubrique : Hand’trepreneur met en avant les histoires de joueuses et joueurs entrepreneurs. C’est Álvaro Ruiz qui inaugure la rubrique. Victime d’une rupture des ligaments croisés en novembre 2017, il a profité de cette longue pause pour lancer son projet de boutique, Chabala Handball, à Toulouse. Le demi-centre espagnol revient pour nous sur cette belle aventure.

 

Une blessure est toujours une douloureuse épreuve dans la vie du sportif. Une épreuve que l’on passe souvent en solitaire, avec une seule obsession : revenir plus fort. Reste que les journées peuvent parfois paraître longues… C’est dans ce contexte, et dans la tête d’Alvaro Ruiz, qu’est née la boutique Chabala, basée à Toulouse. Victime d’une rupture des ligaments croisés en novembre 2017, le demi-centre espagnol a profité de l’occasion pour dessiner les contours son ambitieux projet. « Ça faisait un moment que j’avais envie de faire un truc, même si ça n’était pas forcément lié au handball, explique l’ancien Barcelonais. Et puis j’ai eu cette blessure, et j’ai eu beaucoup de temps pour réfléchir. » C’est le moment choisi par le hasard pour mettre son petit grain de sel. « J’étais au centre de rééducation, et j’ai pas mal discuté avec le père d’un joueur de handball, qui m’a expliqué qu’il était compliqué de trouver des chaussures de handball sur Toulouse. Il y avait bien Decathlon ou Intersport mais le choix n’était pas très étoffé. »

 

La petite graine est plantée, et voilà Alvaro Ruiz prêt à poser les bases de son entreprise. « J’ai commencé à étudier un peu le marché, à en parler à des joueurs, des entraîneurs… J’ai fini par me dire qu’il y avait un truc à faire », souffle-t-il. C’est également à ce moment-là qu’il décide de parler de son projet à Thibault Dumoulin, qui évolue dans le club voisin de L’Union. « On avait fait quelques soirées ensemble, mais pas plus que cela. Je ne sais pas pourquoi, quand j’ai commencé à réfléchir à mon projet, j’ai pensé à lui. On a finalement pris un café, et il m’a dit: « OK on y va » », sourit le meneur de jeu, qui associera également un jeune coéquipier, Clément Pérez, à qui il confiera la gérance quotidienne du magasin. Un autre espagnol de l’effectif du Fenix, Arnau Garcia, se chargera lui du logo de Chabala, un nom choisi assez rapidement en hommage à « la plus belle action dans le handball ».

 

Une boutique gérée… depuis la Pologne !

 

Reste également à slalomer dans les méandres de l’administration française pour créer la société… mais aussi à convaincre la banque de suivre le projet. « C’est peut-être le plus compliqué. J’étais joueur de handball, et je me suis retrouvé face au banquier, qu’il a fallu convaincre de la viabilité de notre projet », se souvient Ruiz. Et puis, après près de 6 mois de labeur, la boutique ouvre ses portes le 18 novembre 2018. « J’ai ressenti une vraie fierté. J’avais réussi à faire quelque-chose en dehors du handball. Quand tu es handballeur, tu es un peu connu, tout le temps entouré, et tu ne veux pas forcément sortir de ce monde-là, glisse l’Espagnol, qui a également adossé un magasin en ligne à sa boutique. Là, j’avais réussi à sortir de mon monde pour créer quelque-chose, tout en menant à bien ma rééducation. »

 

De retour sur le parquet, le demi-centre jongle alors entre ses deux activités. « Pour moi c’est top, quand je suis à l’entraînement, en match, je suis 100% handballeur. Mais dès que j’en sors, j’ai la tête dans un autre monde, ça m’aide beaucoup dans ma carrière », estime-t-il. Une carrière qu’il a choisi de poursuivre en Pologne, du côté de Plock, depuis l’été 2019. « Là, ça complique les choses, reconnaît-il. Même si 80% du travail peut se faire via l’ordinateur, c’est quand même différent de ne plus pouvoir passer à la boutique quand je le veux. C’est important d’être sur place, de contrôler un peu ce qu’il se passe. Maintenant Clément est à la boutique, et il fait du super boulot. »

 

Une gestion à distance qui n’empêche pas Alvaro Ruiz d’avoir des idées pour continuer à développer son bébé. « On vient de passer des mois un peu catastrophiques avec le confinement, mais c’était comme ça pour tout le monde au final. Là, ça reprend un petit peu, il y a de nouveau du passage, la saison va a priori reprendre, donc c’est mieux, explique-t-il. Pour la suite, on a envie de continuer à développer le côté équipement des clubs, des équipes. On veut aussi grandir dans la région occitane, il y a de quoi faire. » Bientôt une boutique en Pologne ? « Non, non, la ce serait trop compliqué. La langue est déjà trop compliquée, alors le reste…, sourit-il pour conclure. Mais pourquoi pas ouvrir une deuxième boutique un jour ? On verra… » Une chose est sûre, les idées n’ont pas fini d’affluer dans le crâne de l’Espagnol…

Benoît Conta

 

Bonne nouvelle pour les adhérent(e)s AJPH : L’AJPH et Chabala Handball s’associent pour vous offrir 15% de réduction sur toute la boutique, ainsi que des offres spéciales à venir sur les produits Black Roll (produits d’auto massage). Un code promo sera envoyé prochainement aux adhérent(e)s. 

 

Tu es joueuse, joueur et tu es intéressé(e) toi aussi par l’aventure entrepreneuriale ? Contacte nous ! Nous te mettrons en relation avec M&C notre partenaire spécialisé dans l’accompagnement en création d’entreprise. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.. Les champs obligatoires sont indiqués *

Notre ADRESSE
5 RUE DES COLONNES - 75002 PARIS
+33 6 30 35 38 49
Nous REJOINDRE
Nous SUIVRE

AJPH © MENTIONS LÉGALES – CONCEPTION MATTHIEU LOIGEROT | DESIGN & COMMUNICATION
CREDITS Photos : S.PILLAUD, F. PESTELLINI, Armaphotos, Lombard, Angelique Kieffer, Handball-photos, Patricia Sports, Laurent Théophile, Campion, Sylvain Artu, Paage_creation, Bertrand Delhomme, Nicolas Harvent / HBCSA, Sauvage, PHOTO SPORT NORMANDY