ReconversionJoueur, étudiant, entrepreneur : uune dernière saison riche pour Erwan Siakam

18 mai 20210
https://www.ajph.fr/wp-content/uploads/2021/05/j13_lsl_tremblay-creteil-cc-julien-habemont_-1280x853.jpg

La dernière saison. Redoutée par certains, attendue par d’autres, Erwan Siakam lui, a choisi de la préparer sereinement. L’occasion pour lui de revenir sur son parcours, ses embûches et ses multiples projets.

Le handball ? Erwan Siakam n’est pas tombé dans la marmite quand il était petit. C’est sur le tard, à l’âge de 16 ans qu’il fait ses premières gammes à Villeneuve d’Asq. « J’ai commencé tard mais tout est allé très vite ». Vite, le mot est faible. Deux ans plus tard, Yerime Sylla avec qui il évoluait à Villeneuve d’Asq, lui propose de venir à Dunkerque et d’intégrer le centre de Formation de l’USDK avec un contrat stagiaire à la clef.

« A cette époque je passais beaucoup de temps à l’entrainement au détriment de l’école et j’ai raté mon bac. Yérime est venu chez moi et s’est engagé auprès de ma mère à ce que j’ai mon bac. C’était une condition pour ma mère pour me laisser partir, ajoute Erwan en rigolant. Le suivi a été strict : si je n’avais pas de bonnes notes, je ne m’entrainais pas. Mais j’ai eu mon bac » indique fièrement ce dernier.

« Ensuite, je me suis inscrit en STAPS : au bout de 2 jours je me suis rendu compte que ce n’était pas pour moi (rires) ». Le nordiste se dirige ensuite sur un BTS MUC (Management des Unités Commerciales) puis NRC (Négociation Relations Clients). « J’ai validé la première année du BTS. Ensuite la deuxième année, les examens sont tombés en même temps qu’une finale à jouer… c’était les belles années de Dunkerque avec un super groupe, et j’ai préféré jouer la finale » se souvient Erwan.

Un titre de champion de France en poche avec l’USDK (ndlr, 2014), c’est du côté de Créteil que la route d’Erwan continue de s’écrire. L’heure également pour lui de reprendre les études et de valider le Diplôme Universitaire Gestionnaire des Organisations Sportives (DUGOS) de l’université de Lyon (à distance). « J’ai ensuite voulu enchaîner sur le Master à l’école de Grenoble, mais je me suis fait les croisés, j’ai eu mon fils et j’ai complétement perdu le fil. J’ai préféré alors me concentrer sur ma récupération » raconte Erwan.  Pourtant au fond de lui, le nordiste a toujours su qu’il était important de penser à sa reconversion « Je n’ai jamais été un top joueur, je savais que la carrière n’allait durer qu’un temps. J’ai eu des blessures à répétition, 2 fois les croisés, l’avant-bras en 2013. J’ai cru ne jamais revenir ».

 

En 2018, l’arrière gauche arrive à Tremblay-en-France et se lance alors dans l’entrepreneuriat. « J’ai monté Skab Agency avec mon cousin. C’est une agence d’événementiel sportif. Et là, j’ai voulu avoir des bagages, des connaissances et valider des compétences pour mener à bien ce projet. C’est là que j’ai contacté l’AJPH pour reprendre mes études ». Après plusieurs échanges et la présentation de cursus adaptés à son projet, Erwan se tourne finalement vers le MBA Sport Business de Sports Management School (SMS), école partenaire de l’AJPH.

« Quand l’AJPH m’a présenté cette formation, j’ai su que ça allait me plaire et que ça allait me servir pour ma boîte. Déjà grâce à une validation d’acquis j’ai pu intégrer directement un MBA qui donne un niveau bac+5. Et  ça me permettait en 1 an de toucher à pleins de thématiques et corps de métiers différents dans le secteur du sport. »

Quelques mois plus tard, celui qui s’est longtemps cherché n’est finalement pas déçu de son choix de formation qui a su s’adapter parfaitement à son emploi du temps de sportif professionnel mais également de papa :

« On a 10 modules à valider dans l’année. 1 module par mois. Tous les mercredis, c’est un cours d’une heure. A l’issue chaque module on a un devoir à rendre : un cas pratique, des outils professionnels… En parallèle nous avons un mémoire à rendre que je vais présenter en janvier 2022. J’ai choisi de traiter le sujet du sport dans les collectivités publiques. Ce n’est pas un mémoire scolaire, c’est un mémoire qui doit nous servir pour l’après. » précise-t-il. Si on ne peut pas participer à un cours à cause d’un match par exemple, on peut le rattraper avec une vidéo. Ce sont des intervenants professionnels qui font les cours en direct mais ils sont enregistrés. La plateforme est vraiment bien faite ».

Un cursus adapté, qu’il ne faut cependant pas prendre à la légère.

« Cela peut être facile de se dire que c’est qu’une heure par semaine, mais il y a beaucoup de travail personnel à fournir, on te demande de faire des rendus comme si nous étions un professionnel du secteur » ajoute Erwan. « Pour moi c’est parfait car tout ce que j’apprends je peux l’appliquer à ma boîte : marketing, sponsoring, relations publiques. »

Si l’arrière gauche engrange des connaissances, la formation de Sports Management School lui a également permis de décrocher un rendez-vous professionnel important. « Lors du module sur les outils professionnels, il fallait travailler son LinkedIn, faire un CV et une lettre de motivation. Nous étions notés, d’ailleurs j’ai obtenu la note de 16/20 se souvient-il fièrement.  J’ai fait que du sport dans ma vie, alors j’ai voulu vérifier si ce CV et cette lettre de motivation étaient parlants pour des recruteurs. J’ai essayé de postuler à la mairie de Claye Souilly car il n’y avait pas de service des sports et ils m’ont reçu ! L’élu en charge des sports m’a dit que mon profil les intéressait, et qu’ils avaient une perspective prochaine de créer un service des sports ».

C’est alors qu’Erwan décide de sa propre initiative de faire une immersion auprès du directeur du service des sports de la mairie de Tremblay : « J’y vais deux fois par semaine, ça me permet de connaître le métier, j’apprends énormément que ce soit pour mon mémoire mais aussi pour la suite. »

 

Concernant la suite… l’arrière gauche tremblaysien n’est pas à court de projets ni d’opportunités « Déjà mon premier objectif c’est d’avoir mon MBA, je suis ultra motivé. Mon 2ème objectif c’est de continuer à développer ma société avec mon cousin notamment quand la crise du Covid-19 sera derrière nous. D’ailleurs grâce à l’AJPH, je bénéficie aussi de 20h d’accompagnement gratuites en reconversion dans le cadre du projet Appui Conseil Carrière. C’est le cabinet MGS Reconversion qui m’aide à structurer mon projet pro, ma boîte, c’est vraiment génial pour nous joueurs de bénéficier de ça gratuitement. » Son troisième objectif : décrocher le poste de directeur des sports de la mairie de Claye Souilly. « Ça serait vraiment top » ajoute le tremblaysien.

Études, projet entrepreneurial, immersion professionnelle, vie de famille, saison sportive ponctuée d’incertitudes et de matchs reports : Erwan Siakam est sur tous les fronts. « Mais ça me permet d’appréhender ma fin de carrière de manière sereine » indique ce dernier le sourire aux lèvres.

Celui qui s’est inspiré de Vincent Gérard ou encore Bastien Lamon – des joueurs qui « nous ont toujours montré l’exemple en matière de préparation de l’après carrière », souhaite à son tour partager son expérience. « Si j’ai un conseil à donner aux joueuses et joueurs c’est de valoriser tout ce qui existe, se rapprocher des entreprises partenaires, se rapprocher de vous, faire des immersions, aménager sa scolarité. Il y a pleins de choses qui existent et vous êtes là pour nous le rappeler. D’ailleurs sans l’accompagnement par l’AJPH ces dernières années je n’en serai pas là aujourd’hui, et j’aurais été en panique. Je ne sais même pas comment vous remercier ».

Satisfait du MBA Sport Business Online de Sports Management School, Erwan n’hésite pas non plus à le recommander aux joueuses et joueurs qui aimeraient travailler dans le management du sport : « Le plus quand on intégre cette formation, c’est d’avoir un projet professionnel ou une idée derrière la tête pour appliquer nos connaissances et travailler sur un mémoire concret par exemple ».

Ce qu’on peut souhaiter à Erwan ? De la réussite dans ses projets, des projets au pluriel ! À l’intéressé de conclure : « Aujourd’hui,  je suis serein. Je n’ai pas envie de regretter, je veux passer à autre chose, et j’ai désormais pleins d’outils à disposition et plusieurs portes ouvertes : c’est à moi de me lancer.»

 

 

L’AJPH et plus largement la cellule FIR (Formation Insertion Reconversion) issue du partenariat AJPH-FFHB, est fière de compter Sports Management School au rang de ses écoles partenaires. SMS est une école de commerce internationale spécialisée en management du sport & sport business, intégrée au Groupe EDC et située sur un nouveau campus dans le quartier la Villette, un campus pensé par des étudiants pour des étudiants. Son positionnement de « Pure player » exclusivement centré sur le Sport Business lui confère une réelle expérience dans tous les domaines connexes à cet univers, notamment le commerce et la distribution, le marketing, la communication et l’organisation d’événements sportifs… Elle propose notamment un Bachelor et un MBA Sport Business online, adaptés à des carrières de sportifs professionnels »

 

Anne-Laure Michel

Crédit photo : @Julien_Habemont.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.. Les champs obligatoires sont indiqués *

Notre ADRESSE
5 RUE DES COLONNES - 75002 PARIS
+33 6 30 35 38 49
Nous REJOINDRE
Nous SUIVRE

AJPH © MENTIONS LÉGALES – CONCEPTION : MATTHIEU LOIGEROT Webdesigner Graphiste Freelance
CREDITS Photos : S.PILLAUD, F. PESTELLINI, Armaphotos, Lombard, Angelique Kieffer, Handball-photos, Patricia Sports, Laurent Théophile, Campion, Sylvain Artu, Paage_creation, Bertrand Delhomme, Nicolas Harvent / HBCSA, Sauvage, PHOTO SPORT NORMANDY