ReconversionLes coulisses de la reconversion des handballeur(se)s

8 février 20220
https://www.ajph.fr/wp-content/uploads/2022/02/unnamed-file.png

Nouveau message WhatsApp : « Salut l’AJPH, je suis un peu perdu(e), j’aimerais commencer à préparer mon après-carrière. On peut s’appeler ? ». Tout part généralement de là.  

Avec la création de la cellule Formation Insertion Reconversion (FIR), fruit de la collaboration de l’AJPH et de la FFHandball, les demandes de joueuses et joueurs en matière d’accompagnement en reconversion se sont multipliées. S’ils étaient 100 à avoir été accompagnés en 2019, ce sont 201 athlètes (joueur(se) en formation, professionnel(le) et/ou internationaux) qui ont bénéficié d’un accompagnement par la cellule FIR en 2021*.

Noémie Barthélémy, Vid Kavticnik, Jérémy Toto, Camille Ayglon-Saurina, Arthur Anquetil, Bakary Diallo, Melvine Deba et Rock Feliho, reviennent pour nous sur cette période nous racontent le programme d’accompagnement dont ils ont bénéficié.

« La saison dernière, je me posais pas mal de questions sur la suite, j’étais un peu dans le flou. J’avais entendu parler du programme Appui Conseil Carrière grâce à vos messages WhatsApp » indique Bakary Diallo, alors joueur professionnel à Tremblay en France.

Même constat pour l’ancien capitaine du HBC Nantes, Rock Feliho : « Il y a 2 ans, j’avais entamé une démarche de reconversion mais c’était très vague. Je m’éparpillais un peu trop » se souvient-il.

« Je souhaitais faire un état des lieux de mon cursus professionnel (extra handball): tant sur la structuration d’un projet entrepreneurial que j’avais que sur un projet de formation. Le programme dont tu nous as parlé lors de la réunion à Chambéry m’a intéressé » explique Arthur Anquetil, joueur professionnel de la Team Chambé.

Titulaire d’un BTS Economie Sociale et familiale, Marie Prouvensier explique : « Je ne sais pas ce que je veux faire vraiment après ma carrière. J’ai envie de continuer mes études mais je ne sais pas dans quel secteur… j’avais besoin d’aide pour clarifier tout ça » 

Pour Noémie Barthélémy, la pivot de Saint Amand les Eaux, la situation était légèrement différente « Je savais dans quel secteur je voulais travailler. J’avais entamé des études dans l’agroalimentaire et la nutrition. Mais je rencontrais des difficultés à trouver une formation pour poursuivre ce que j’avais entamé  » raconte-elle.

Tout comme Noémie, Camille Ayglon-Saurina ne partait pas de zéro dans son processus de reconversion : « J’avais été aidée et soutenue par Laurent Frécon de la FFHandball. Ça avait débouché sur la création de ma boîte dans l’organisation de conférence mais j’ai voulu aller plus loin. En octobre 2020, le programme que vous nous avez présenté « Appui Conseil Carrière » m’a intéressé pour mieux structurer ce projet entrepreneurial » indique l’ancienne arrière droite nantaise, exemple de la complémentarité des accompagnements FFHandball-AJPH.

Pour d’autres, c’est une année de césure, un départ à l’étranger ou la fin de la carrière sportive qui a été le déclencheur de cette réflexion.

« Pendant mon année de pause, j’ai eu besoin de faire le point sur les compétences développées avec le handball et avec mon parcours académique. J’avais envie d’avoir un regard extérieur sur mes projets, mes idées, sur la manière de les construire » explique Melvine Deba.

Parti à Plock en Pologne en juillet 2020, Jérémy Toto s’est lui aussi posé des questions « J’étais un peu perdu. Là-bas j’avais du temps pour y penser. Puis je n’ai pas encore 30 ans donc j’ai voulu anticiper. »

« Pour moi c’était différent. J’ai arrêté ma carrière en 2021. J’ai coupé un mois, c’était génial. Mais après j’ai paniqué. Même si je pensais être préparé, je ne savais pas vraiment quoi faire » se souvient Vid Kavticnik.

« Quand une joueuse ou un joueur nous appelle, on l’écoute et on débroussaille un peu sa demande. Ils sont très souvent perdus et ont l’impression qu’ils sont seuls dans cette situation. On les rassure, c’est loin d’être le cas (rires) explique Anne-Laure Michel, en charge de l’accompagnement des joueur(se)s dans leur reconversion pour l’AJPH. « Selon le profil on les conseille directement ou bien de les oriente vers le programme le plus adapté. Depuis juillet 2020, le programme Appui Conseil Carrière (ACC) mis en place par la branche sport et par l’AFDAS permet aux sportifs professionnels de bénéficier de 20 heures gratuites de coaching en reconversion. On propose également des bilans d’orientation professionnelle plus courts, réalisés par les services Ressources Humaines de Swiss Life. Avant la pandémie, un programme d’immersion en entreprise organisé en collaboration avec le cabinet Ataxen avait permis à 6 joueurs professionnels de découvrir le monde professionnel à travers différents ateliers. La finalité était un stage en entreprise. C’était très enrichissant ! ajoute-t-elle. Après la mise en relation, on suit les dossiers de près sans pour autant faire d’ingérence. La relation avec les cabinets prestataires est excellente et on peut reprendre le relais à la sortie de l’accompagnement pour orienter vers des formations partenaires par exemple ou bien suivre les joueurs sur d’autres démarches ».

En visio ou physique, l’accompagnement s’adapte aux emplois du temps des sportif(ve)s : « J’ai fait plusieurs entretiens avec Sébastien de MGS Reconversion. Quand j’ai commencé l’accompagnement, j’avais plusieurs idées. L’accompagnement m’a permis de mieux me connaître et de mettre des mots sur mon objectif numéro 1 : Je veux être directeur sportif. On a échangé sur ce qu’il faut faire et sur les qualités qu’il faut avoir pour y arriver », raconte Bakary Diallo, désormais joueur professionnel au Vardar Skopje (Macédoine du Nord).

Même son de cloche pour son coéquipier, Jéremy Toto : « Je ne savais pas si je voulais reprendre des études, faire une formation d’anglais etc. Les tests qu’on a faits avec Laurent Laynat ont montré que j’avais un profil social et entrepreneur. Tout a pris son sens. On est en train de mettre en place une stratégie et un plan d’actions pour monter ma boîte. D’ici un ou deux ans, je pense pouvoir tout concrétiser, indique t-il fièrement.

Noémie Barthélémy avait quant à elle, vu une première demande en Master s’annuler avant de commencer l’accompagnement. « Grâce à l’accompagnement de Laurent, je me suis orientée vers un master Marketing. Alors qu’avant j’étais 100% agroalimentaire, nutrition. Il m’a fait découvrir des métiers qui permettent de mettre en avant mes doubles compétences. Ça me représente plus par rapport à qui je suis et ce que je veux faire. Actuellement je suis en master et en stage. Il m’aide à organiser des échanges avec des professionnels du secteur, nous avons travaillé sur série de questions métiers à poser à ces contacts ».

« L’accompagnement est encore en cours avec Laurent, mais ça a déjà apporté des réponses à mes questions. On est encore en train de travailler ensemble pour trouver la voie ou les voies que je vais prendre » précise Marie Prouvensier, l’ailière droite niçoise.

Pour Arthur Anquetil également, l’accompagnement avec Laurent Laynat a débouché sur une reprise d’études : « J’ai repris mon cursus universitaire pour valider une L3 et ainsi obtenir une licence. Nous avons par exemple travaillé sur une lettre de motivation « reprise d’études » pour mon dossier de candidature à l’UFR STAPS Chambéry » explique le chambérien.

« Véronique Barré m’a aidé à identifier mes compétences et ce que je pouvais apporter à une entreprise. Après 21 ans de handball, elle m’a fait prendre conscience de que je suis capable de faire. La profession de chef de projet me plait beaucoup. J’ai fait une formation. Désormais je cherche du travail en sachant ce que je peux apporter » raconte le joueur retraité slovène, Vid Kavticnik.

Pour Melvine aussi, l’accompagnement (encore en cours) est bénéfique : « Avec Laurent, on se voyait au début toutes les semaines pour faire des choses très pratiques : points sur mes compétences, storytelling sur mon parcours, beaucoup d’échanges. On a ensuite commencé à parler de mes projets en cours, sur la manière de les monter, sur le timing. Le suivi s’est désormais un peu plus espacé, je suis sur des parties plus rédactionnelles. On se voit toutes les trois semaines, mais on s’écrit régulièrement ».

Camille Ayglon-Saurina a pu concrètement opérer un changement dans son activité entrepreneuriale : « L’accompagnement avec Laurent m’a aidé à axer mon activité déjà existante sur le team building pour les entreprises. J’ai d’ailleurs fait ma première intervention qui regroupait intervention type conférence et exercices de team building auprès d’une entreprise en août dernier à la Maison du Handball. C’était génial ! Et c’est essentiel d’être accompagnée. Laurent a assuré » indique l’ancienne arrière droite.

Pour Rock Feliho, l’accompagnement fut plus court mais tout aussi efficace :

« Vous m’aviez mis en relation avec Marjolaine Palaysi de Swiss Life (ndlr : Responsable Talent Management). On a eu 3 entretiens d’un peu plus d’une heure. On a fait un bilan comportemental. J’avoue que j’étais un peu sceptique au début. Mais ça m’a bluffé ! admet l’ancien capitaine du H. Ce qui est ressorti, c’était moi, (rires) avec un focus sur ce que je pouvais apporter au monde de l’entreprise. Son analyse m’a beaucoup aidé. Au début, je voulais me cantonner au seul milieu du sport. Mais elle m’a ouvert les yeux sur d’autre secteurs. Ça m’a conforté sur le fait que j’avais développé des compétences applicables à d’autres secteurs. Et puis elle m’a dit que j’avais un profil entrepreneur. Je n’y avais jamais pensé. Il se trouve que ça a maturé dans ma tête et je me suis lancé » explique Rock. Avoir l’avis de quelqu’un qui travaille dans un service Ressources Humaines d’une entreprise comme Swiss Life, c’est forcément une plus-value. À la suite du bilan, avec l’AJPH on a regardé les formations un peu plus généralistes que celles du milieu du sport. J’ai trouvé la formation qui me fallait (ndlr : le PGM de l’emlyon business school) et ça me correspond tout à fait.  

Quand on demande aux sportives et sportifs ce qu’ils ont pensé de leur accompagnement, les superlatifs n’en finissent pas : « Génial », « je le recommande à tous », « Laurent est très à l’écoute », « Sébastien a compris comment je fonctionnais que ce soit dans la vie pro ou privée, et ça m’a permis de mieux me connaître moi-même : c’est top ! », « Mes performances au handball ont augmenté, ce projet professionnel m’aide à compenser la pression et l’importance du handball dans la vie », « très flexible », « beaucoup de bienveillance », « Véronique est géniale, elle a envie de nous aider », « Marjolaine est très compétente, et elle sait de quoi elle parle ».

« On a des joueurs et joueuses intéressé(e)s par être naturopathe, travailler dans les métiers du bois, le marketing, la kinésithérapie,  les métiers en relation avec les animaux, l’immobilier, la nutrition, la préparation physique, l’entrepreneuriat etc. C’est passionnant», indique Anne-Laure Michel. Et à l’instar de Vid, de Lara (ndlr : González) ou encore d’Iñaki (ndlr : Peciña), on a de plus en plus de joueurs et joueuses étrangers qui nous contactent. C’est bon signe ».

Quelque soit le chemin qu’ils prennent et qu’ils prendront dans le futur, nous souhaitons à toutes et tous beaucoup de réussite pour cet après-carrière. Nous remercions également l’ensemble des acteurs et cabinets avec lesquels nous collaborons dans le cadre de la reconversion des joueur(se)s de handball pour leur professionnalisme et disponibilité.

Tous ces programmes sont à retrouver sur le site www.jepenseamareconversion.fr lancé en novembre 2020 par la Cellule FIR AJPH-FFHandball.

 

 

 

 

 

 

 

 

*Chiffres sur l’accompagnement socio professionnel par la Cellule FIR AJPH-FFHandball :

Année 2019 : AJPH 30 + FFHB 70 = Cellule FIR 100 joueur(se)s

Année 2020 : AJPH 38 + FFHB 80 = Cellule FIR 118 joueur(se)s

Année 2021 : AJPH 89 + FFHB 112 = Cellule FIR 201 joueur(se)s

 

Photo : Atelier du stage d’immersion en entreprise organisé en collaboration avec la cabinet Ataxen

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.. Les champs obligatoires sont indiqués *

Notre ADRESSE
5 RUE DES COLONNES - 75002 PARIS
+33 6 30 35 38 49
Nous REJOINDRE
Nous SUIVRE

AJPH © MENTIONS LÉGALES – CONCEPTION : MATTHIEU LOIGEROT Webdesigner Graphiste Freelance
CREDITS Photos : S.PILLAUD, F. PESTELLINI, Armaphotos, Lombard, Angelique Kieffer, Handball-photos, Patricia Sports, Laurent Théophile, Campion, Sylvain Artu, Paage_creation, Bertrand Delhomme, Nicolas Harvent / HBCSA, Sauvage, PHOTO SPORT NORMANDY