Fin de carrièrePoirier, Tej, Candeias.. Le premier jour du reste de leur vie.

20 mai 20190
https://www.ajph.fr/wp-content/uploads/2019/05/Premierjourreste2.jpg

Il est un moment dans la carrière de sportifs professionnels, plus ou moins anticipé, plus ou moins redouté : ce moment qui scelle une carrière riche en émotions, victoires, rencontres, défaites, qualifications, réalisations professionnelles. Il peut arriver à 33, 38 ou 39 ans mais quelque soit l’âge de nos protagonistes, il ouvre bel et bien la voie… au premier jour du reste de leur vie.

Pour ce premier volet du « Premier jour du reste de ta vie », retrouvez les portraits de Alexis Poirier (Massy), Ricardo Candeias (Chartres) et Issam Tej (Créteil).

Alexis Poirier

Son tout premier contact avec le handball remonte à 1992 du côté de Cambronne (Picardie). Depuis, le gardien de 33 ans aura parcouru du pays : 6 saisons à Villeneuve-d’Ascq, 3 saisons à Nice, un an à Ajaccio. Il rejoint ensuite Saran pour 4 saisons riches en émotions : deux montées (en Pro D2 en 2015 et en Lidl Starligue l’année suivante) ainsi qu’un maintien. Un dernier projet le mènera en 2018 du côté de Massy en Proligue.

Et après ?

Au programme : retour à Saran en tant qu’éducateur au sein du club et entraineur des gardiens « C’est une reconversion préparée, après mes 4 saisons à Saran, j’ai continué à entraîner les moins de 14 ainsi que équipe du comité du Loiret. En fait j’ai toujours plus ou moins travaillé en parallèle du handball. A Lille par exemple j’étais semi pro et en même temps, éducateur sportif auprès d’handicapés mentaux. ».

 

 

Ricardo Candeias

Une autre carrière bien remplie… qui débute pour le jeune Ricardo Candeias en 1989 à Evora (Portugal), sa ville natale. Neuf ans après il signe son premier contrat pro au FC Porto. S’en suivent 17 saisons dans le championnat portugais (FC Porto, Vitoria Setubal, Beleneses, Benfica, Sporting) et durant lesquelles le portier eut également l’occasion d’évoluer en compétitions européennes. C’est en 2015 qu’il rejoint Pontault-Combault et dès sa première saison en France est élu meilleur gardien de Pro D2. En 2017, nouveau projet : direction le club chartrain où il signe une saison.

Et après ?

Ricardo Candeias a bien préparé sa reconversion. Titulaire des diplômes d’entraineur il restera du côté de l’Eure et Loire pour entrainer les gardiens de but. « Je vais également travailler avec les gardiens des équipes nationales jeunes du Portugal. Et bien évidemment je vais continuer à me former, parce que c’est essentiel dans le métier d’entraineur ».

 

 

Issam Tej

On ne présente plus le pivot tunisien. De ses débuts en junior il y a 28 ans au club de Mellassine (Tunisie) à aujourd’hui, Issam Tej s’est doté d’un important palmarès national et international. Après une première expérience professionnelle de 6 saisons à Tunis, le pivot rejoint Sélestat pour trois saisons. Repéré par Patrice Canayer, il signe ensuite 9 saisons à Montpellier où il devient un joueur incontournable du championnat français. Après un court passage au Qatar, c’est en 2017, à Créteil alors relégué en Proligue qu’il décide de poser ses dernières valises de joueur professionnel. Suite à des blessures récurrentes en 2018/2019, le pivot tunisien est tenu éloigné des terrains quasiment toute la saison.

 

Et après ?

La saison prochaine, le pivot mettra son expérience au service du SCO Angers, en devenant entraîneur adjoint de Guillaume Dupin. Objectif pour Issam Tej et le club angevin : retrouver l’élite.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.. Les champs obligatoires sont indiqués *

Notre ADRESSE
5 RUE DES COLONNES - 75002 PARIS
+33 6 30 35 38 49
Nous REJOINDRE
Nous SUIVRE

AJPH © MENTIONS LÉGALES – CONCEPTION MATTHIEU LOIGEROT | DESIGN & COMMUNICATION
CREDITS Photos : S.PILLAUD, F. PESTELLINI, Armaphotos, Lombard, Angelique Kieffer, Handball-photos, Patricia Sports, Laurent Théophile, Campion, Sylvain Artu, Paage_creation, Bertrand Delhomme, Nicolas Harvent / HBCSA, Sauvage, PHOTO SPORT NORMANDY