ReconversionLe changement de vie d’Hugo Lhou Moha : des terrains de hand’ au projet Stat Card

4 février 20210
https://www.ajph.fr/wp-content/uploads/2021/02/IMG_20210203_153631-1280x961.jpg

« J’ai un projet à vous proposer… » : voici ce qu’Hugo Lhou Moha nous a dit au téléphone en juin 2020, quelques mois après l’avoir accompagné dans son changement de club en cours de saison. Un changement de club et de vie pour l’ailier gauche, qui, après une décision difficile à prendre quelques mois plus tôt, était loin de s’imaginer où cela le mènerait.

Retour sur le parcours atypique d’un joueur plein de ressources.

Hugo s’est d’abord essayé au hockey sur glace. Mais tradition familiale oblige, c’est finalement vers le handball qu’il s’est logiquement orienté quelques années plus tard.

Section sport études de Strasbourg, puis Pôle espoir et la N1 à Montpellier, l’ailier gauche garde un bon souvenir de cette période : « C’était la belle époque, avec la génération (93-94), Bonnefond, Zerbib, Saidani, Thouvenot et j’en passe, on avait gagné le championnat de France face à Chambéry, tout un symbole ! »

Après une étape tout aussi enrichissante à Nantes, c’est finalement à Semur en Auxois qu’Hugo décide de signer professionnel à l’âge de 19 ans. « Il y avait un objectif de monter, le projet était intéressant » se souvient celui qui passera 5 ans en Côte-d’Or.

Et les études dans tout ça ? « hum… J’ai eu un bac STG…au talent ! » rigole Hugo. « J’avais la pression : à Montpellier, seul un joueur de l’histoire de la structure de formation n’avait pas eu son bac, je ne voulais pas être le deuxième à échouer » ajoute-t-il. Conscient que la filière universitaire n’est pas faite pour lui, l’ailier se dirige finalement vers le concours national de sapeur pompiers. « Je l’ai réussi ! Mais j’avais ensuite 3 ans pour m’inscrire en caserne. Le problème c’est que tout s’est enchainé avec le handball, j’ai repoussé et le projet est tombé à l’eau ».

À l’époque, le jeune homme plein de ressources n’est pas vraiment inquiet « J’avais l’intime conviction que j’allais savoir rebondir, créer quelque chose ou rencontrer des personnes qui me donneraient ma chance ». Il ne pensait pas si bien dire.

Contacté par le club de Besançon, c’est là-bas qu’il posa ses valises en 2018. « À côté du projet sportif intéressant, il y a une chose qui était géniale à Besançon : ce sont les dîners partenaires » indique Hugo. « Un soir je me suis retrouvé à la table de Plaza immobilier, et le feeling est bien passé ! J’ai découvert leur secteur, ils m’ont formé et j’ai travaillé quelques temps avec eux en parallèle du handball : c’était très enrichissant ».

Hugo lhou moha
Crédits : Club GBDH

Un jour, l’ailier gauche est contacté par un club de Pré national : « le président me présente le projet, je sens quelqu’un de passionné et en plus il me parle reconversion : un projet dans une boîte du coin. Mais à l’époque je voulais jouer en Proligue, je décline sans complétement fermer la porte ». Finalement, plus la saison passe et moins Hugo prend de plaisir à jouer. « J’avais fait le tour, je n’étais plus vraiment bien. Et puis le président de ce club me rappelle car ils ont un joueur blessé. Le problème c’est que quand je m’engage dans quelque chose j’aime bien le terminer donc vis-à-vis de Besançon c’était compliqué. Mais le président insiste. » se souvient Hugo.

Conscient que leur ailier gauche n’est plus vraiment épanoui, les dirigeants bisontins le laissent partir. Et là tout s’enchaîne. Hugo raconte « Le 27 février, je faisais mes cartons, j’ai eu mes futurs patrons au téléphone avec qui j’ai un bon feeling, le 28 je jouais mon dernier match à Nancy et j’ai dit aurevoir aux gars ». Le lendemain, Hugo parcourt les 5h de route qui le séparent de Gap, dans les Hautes Alpes « je suis arrivé le soir à l’hôtel, dans ma tête j’étais en mode déplacement de match. Sauf que le lendemain je n’ai pas mis de jogging mais une chemise et un pantalon pour mon premier jour de boulot » se souvient l’ancien sportif professionnel.

 

Arrivé au rendez vous 15 minutes avant, « la ponctualité on l’apprend en tant qu’handballeur », Hugo angoisse et se demande s’il a pris la bonne décision. « En revanche dès que mon patron m’a parlé d’objectifs de vente, là ça m’a parlé. Quand on est sportif, les objectifs ça nous motive » indique Hugo.

Jean-Baptiste, le responsable de la société confirme et ajoute « C’est vrai qu’il n’avait pas fait beaucoup d’études, on ne le connaissait pas, mais on a tout de suite eu le feeling avec Hugo. Dans la boîte on est des autodidactes donc on n’a jamais recruté sur des diplômes. » 

Après une période de formation en interne, Hugo a ses premiers contacts avec des clients qu’il démarche pour vendre des enseignes et de la broderie. C’est là que le confinement est décrété : « Je suis alors en chômage partiel. Pendant ce temps je tombe sur les cartes FUT de FIFA, et j’en offre une personnalisée à mon neveu, puis pleins de potes m’en réclament » se souvient Hugo. L’idée de développer ces cartes présentant des notes statistiques des joueurs pour le monde du handball est née dans l’esprit de l’ancien joueur.

« Après avoir regardé si on pouvait le faire en interne j’ai exposé alors le projet à Jean-Baptiste mon patron. Ça lui a plu » raconte Hugo.

Au tour de Jean-Baptiste de nuancer : « Au départ ça quand même été un gros point d’interrogation, je ne savais même pas ce que c’était » ajoute le quadra’ en rigolant. « Mais on était capable de le réaliser techniquement, et Hugo, même s’il est arrivé sans étude de marché ni business plan, m’a convaincu par son enthousiasme et sa détermination ». Deux qualités que le responsable de la société apprécie : « à vrai dire son profil d’ancien joueur ne nous a jamais fait peur, même si on ne se rendait pas compte à l’époque de la différence entre ces deux mondes. Mais il ne lâche jamais rien, il a la gagne, je pense que ce sont des qualités qui viennent de son passé de joueur, même s’il faut souvent le tempérer » indique Jean-Baptiste en souriant.

Ensuite tout s’enchaîne rapidement : « J’en ai parlé avec l’AJPH pour savoir si on pouvait faire la promotion de ce produit au travers par exemple du 7 de la semaine et du trophée LNH-AJPH du joueur du mois en leur proposant de produire les trophées ». L’accord trouvé, les premiers joueurs voient alors débarquer sur les réseaux leur propre stat Card.

Remise trophée
Trophée Joueur du mois Stats Card

« On a déployé un gros travail sur les réseaux sociaux ainsi que sur la notation grâce à une équipe de personne qualifiée. La philosophie ce n’est pas de heurter les joueurs, ils ont vraiment bien accueilli le projet et nous écrivent sans cesse pour avoir la leur. Le 7 de la semaine ainsi que les trophées Joueur du Mois nous ont donné une belle visibilité, sans l’AJPH et la LNH on n’en serait pas là » ajoute Hugo.

En parallèle, le néo-commercial propose aux clubs de handball de commercialiser ces cartes : « on a développé un modèle économique pour éviter aux clubs d’avoir du travail de gestion, d’avoir à gérer des stocks et de devoir avancer de la trésorerie, tout en leur rapportant une rémunération ».

Stat card
Stat Cards commercialisées sur Sport Custom

Aujourd’hui, la société Sport Custom profite de la visibilité donnée par le projet Stats cards, pour proposer aux clubs (toutes divisions confondues) d’autres produits personnalisables dont du textile leur coeur de métier : « C’est d’ailleurs pour ça que j’ai été séduit par les Stats Card, indique Jean-Baptiste. Parce que derrière c’est un projet plus global qui a été pensé pour répondre aux besoins des clubs ».

A l’ancien joueur pro’ de conclure : « je vis ma meilleure vie depuis que je suis là. Je conseille vraiment aux joueurs via les clubs de se mettre en relation avec les partenaires et de s’intéresser à eux, au monde de l’entreprise. D’ailleurs je n’ai jamais été aussi bon au handball que quand je faisais quelque chose à côté. Après c’est vrai que c’est un autre monde, ça n’a pas été simple au début. Mais je m’éclate, j’ai des responsabilités, on me laisse gérer ce projet et c’est hyper plaisant. Maintenant il ne me reste plus qu’à reprendre le handball en N3 avec mon club pour être pleinement épanoui », conclut Hugo.

 

Et si toi aussi tu veux ta propre Stat card ou que tu aimerais que ton club puisse développer les siennes, rendez-vous sur le site de sport custom !

Anne-Laure Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.. Les champs obligatoires sont indiqués *

Notre ADRESSE
5 RUE DES COLONNES - 75002 PARIS
+33 6 30 35 38 49
Nous REJOINDRE
Nous SUIVRE

AJPH © MENTIONS LÉGALES – CONCEPTION : MATTHIEU LOIGEROT Webdesigner Graphiste Freelance
CREDITS Photos : S.PILLAUD, F. PESTELLINI, Armaphotos, Lombard, Angelique Kieffer, Handball-photos, Patricia Sports, Laurent Théophile, Campion, Sylvain Artu, Paage_creation, Bertrand Delhomme, Nicolas Harvent / HBCSA, Sauvage, PHOTO SPORT NORMANDY