ReconversionLe premier jour du reste de leur vie – Liqui Moly Starligue

30 juin 20220
https://www.ajph.fr/wp-content/uploads/2022/06/Copie-de-2020-21-1480-×-1080-px-1-1280x934.png

Il est un moment dans la carrière de sportif(ve)s professionnel(le)s, plus ou moins anticipé, plus ou moins redouté, subi ou préparé : ce moment qui scelle une carrière riche en émotions, victoires, rencontres, défaites, qualifications, réalisations professionnelles. Il peut arriver à 27, 35 ou 42 ans mais quel que soit l’âge de nos protagonistes, il ouvre bel et bien la voie… au premier jour du reste de leur vie.

Pour ce troisième et dernier volet du « Premier jour du reste de leur vie », nous avons passé en revue les arrêts de carrière de joueurs de Liqui Moly StarLigue

Xavier Barachet, 33 ans, arrière droit à St Raphaël Var Handball 

“Cela fait plusieurs années que j’essaie d’anticiper cette reconversion. Il y a trois, quatre ans je me suis inscrit en STAPS pour valider une année universitaire avec l’objectif d’intégrer une école de kiné. J’ai validé cette année, et j’ai été accepté à l’école de Nice il y a deux ans où je bénéficie des aménagements pour sportif de haut-niveau. Par contre cela fait deux ans que je repousse un peu l’échéance avec le directeur de l’école, sans pouvoir m’y consacrer beaucoup. J’ai validé la moitié de ma première année. Physiquement je me sens bien donc j’aurais pu continuer de jouer encore plusieurs années. J’avais des propositions. Mais ma famille est bien dans le Sud et j’ai vraiment envie de me consacrer à temps plein à mes études. Il va me rester 4 ans d’école de kiné. Cette année, on va dire que je me suis remis dans le bain, j’ai refait travailler ma mémoire, j’ai passé les premiers modules. Maintenant je suis lancé et motivé pour poursuivre en m’y consacrant pleinement ! Dans un futur proche, je me vois kinésithérapeute libéral dans le sud de la France. Être kiné dans un club de handball ? Je ne me suis pas posé la question.. Pour l’instant j’en ai marre des déplacements (rires) donc j’ai besoin de couper. Mais peut être qu’à un moment cela va me manquer cet esprit de groupe. Donc qui sait peut-être que l’on me reverra un jour sur un banc d’équipe ?! »

Kiril Lazarov, 42 ans, HBC Nantes :

“J’ai décidé de prendre ma retraite à 42 ans, même si je me sens très bien et que je ne suis pas blessé. Mais j’ai toujours voulu finir au meilleur niveau possible sans faire la saison de trop. Et je pense que j’ai réussi (rires). Je voulais que les gens se souviennent de moi à mon meilleur niveau. Pour ce qui est de mes projets, je vais continuer à être sélectionneur de la Macédoine : on a joué un Euro, on s’est qualifié pour le championnat du monde de janvier prochain. Maintenant il faut que l’on s’y prépare bien. On a également en ligne de mire les qualifications pour le prochain Euro. Donc il va y avoir beaucoup de travail. Je vais être concentré sur uniquement sur ça. Et ça commence cet été avec les Jeux Méditerranéens. Dans un futur proche, j’aimerais vraiment être entraîneur d’un club. Être entraîneur d’une sélection c’est quelque fois par an. Ce que j’aimerais, c’est apporter mon expertise au quotidien auprès d’une équipe. Mais d’abord avant de penser à ça, je vais me reposer (rires). Après plus de vingt ans comme professionnel, je vais enfin avoir un été pour déconnecter complétement et ça je l’attendais depuis longtemps (rires)” 

Ingars Dude, 35 ans, Limoges Handball

“Je ne prolonge pas car je ne faisais plus partie du projet du LH et je le comprends, j’ai accepté. C’est vrai que je voulais encore jouer, mais avec ma famille nous nous sentons très bien à Limoges, on s’y sent chez nous et je ne voulais pas rebouger au fin fond de l’Europe. Donc on a pris la décision avec ma femme de rester là et de commencer une nouvelle vie.

J’ai fait des études, j’ai un diplôme d’université en finance, mais j’aimerais ajouter des compétences techniques. Je cherche une formation technique dans l’énergétique ou l’électricité. 

Mais d’abord je vais me reposer (rires). Et ce n’est qu’à partir d’août / septembre, que je commencerai à me former et à travailler très certainement en apprentissage. Je suis en contact avec des partenaires du club.”

Jeremy Suty, 35 ans, Limoges Handball

“Si j’ai pris la décision d’arrêter c’est que je sentais qu’il était de plus en difficile au quotidien de faire les efforts pour rester au niveau. La balance plaisir-sacrifices commençait à s’inverser.

Nous avions également la volonté familiale de revenir vivre en Bretagne rapidement et de nous poser un certain temps. A presque 36 ans, je pense que le moment était venu pour ma famille et moi de voir autre chose. 

En ce qui concerne mes projets à court et moyen termes, dans un premier temps je préfère couper avec le handball, explorer d’autres aspects de la vie sans m’interdire d’y revenir plus tard. 

Je souhaite prendre quelques mois pour souffler et digérer cette nouvelle vie, finir d’aménager la maison que nous avons acheté et suivre des formations (environnement, cuisine, enseignement…). Je veux utiliser ce temps pour trouver la bonne voie qui me permettra de trouver l’équilibre professionnel et personnel. 

Et puis côté plaisir, j’ai hâte de renouer avec le ski cet hiver, de prendre enfin une licence de tennis, de retrouver max Derbier dans une équipe de foot, de faire des sorties kayaks, et de me mettre à la pêche !”

Dani Sarmiento, 38 ans, St Raphaël Var Handball 

Cette décision d’arrêter, elle me trottait dans la tête depuis un petit peu de temps… Et puis là, sachant que je n’allais pas continuer à St Raphaël, que je n’avais pas non plus reçu d’offres qui m’enthousiasmaient pour poursuivre le handball au niveau professionnel, j’ai pris la décision d’arrêter et de tourner la page. En ce qui concerne mes projets, je vais rester en France, à St Raphaël. Je vais passer mes diplômes d’entraîneur de handball. Je suis aussi intéressé par me former dans le secteur du management du sport. Je tiens à vous dire que mon expérience comme joueur en France a été vraiment géniale. Venir ici a été une des meilleures décisions que j’ai pu prendre : ces 6 saisons à Saint Raphaël ont été riches. Je garde un très bon souvenir de tous les déplacements que j’ai pu faire, de l’accueil dans toutes les salles de handball en France. Les fans m’ont toujours très bien traité. Je n’ai que de bons souvenirs.. donc merci aux fans, à la LNH et à vous l’AJPH pour le travail que vous faites. Mon expérience de joueur en France a réellement été incroyable !” 

Guillaume Crepain, 36 ans, ne s’éloignera pas bien loin des terrains de handball : le demi-centre d’Istres Provence Handball occupera le poste d’entraineur adjoint du Grand Besançon Doubs Handball. En parallèle, il intégre la formation du Titre 6 (formation d’entraîneur du plus haut niveau national), aux côtés de Sylvain Kieffer et Romain Guillard.

Julian Emonet, 30 ans, ailier gauche du Limoges Handball tourne lui la page de sa carrière de joueur professionnel. Il poursuivra ses études par un Bachelor dans une école d’informatique à Limoges. 

La saison prochaine, Rémi Salou, le pivot nîmois de 34 ans, se confiera pour nous sur la dernière saison particulière qu’il a traversée, entre problèmes de santé, fatigue extrême, dépression et préparation de sa reconversion. Un rendez-vous exclusif à ne pas rater ! 

Un autre monument du handball français tire lui aussi sa révérence : Michaël Guigou, 40 ans,  assurera désormais la fonction de conseiller du président de l’USAM Nîmes Gard et d’ambassadeur du club. Une de ses principales missions sera de faire le lien entre la formation et la section professionnelle. Michaël a suivi un programme Appui Conseil Carrière (ACC) mis en place en collaboration de l’AJPH et de Laurent Laynat du cabinet Ataxen, pour l’aider à structurer ses nombreux projets et préparer au mieux sa reconversion.

Nous leur souhaitons à tous une excellente continuation dans leur projet respectif et beaucoup de bonheur dans cette nouvelle page qui s’écrira plus ou moins loin des terrains de handball. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.. Les champs obligatoires sont indiqués *

Notre ADRESSE
5 RUE DES COLONNES - 75002 PARIS
+33 6 30 35 38 49
Nous REJOINDRE
Nous SUIVRE

AJPH © MENTIONS LÉGALES – CONCEPTION : MATTHIEU LOIGEROT Webdesigner Graphiste Freelance
CREDITS Photos : S.PILLAUD, F. PESTELLINI, Armaphotos, Lombard, Angelique Kieffer, Handball-photos, Patricia Sports, Laurent Théophile, Campion, Sylvain Artu, Paage_creation, Bertrand Delhomme, Nicolas Harvent / HBCSA, Sauvage, PHOTO SPORT NORMANDY