ReconversionLe premier jour du reste de leur vie – Proligue

28 juin 20220
https://www.ajph.fr/wp-content/uploads/2022/06/Copie-de-2020-21.png

Il est un moment dans la carrière de sportif(ve)s professionnel(le)s, plus ou moins anticipé, plus ou moins redouté, subi ou préparé : ce moment qui scelle une carrière riche en émotions, victoires, rencontres, défaites, qualifications, réalisations professionnelles. Il peut arriver à 27, 30 ou 38 ans mais quel que soit l’âge de nos protagonistes, il ouvre bel et bien la voie… au premier jour du reste de leur vie.

Pour ce deuxième volet du « Premier jour du reste de leur vie », nous avons passé en revue les arrêts de carrière de joueurs de Proligue.

Romain Guillard, 36 ans, Caen Handball

“La décision d’arrêter ma carrière de joueur fut naturelle et réfléchie depuis un petit moment déjà. J’y pense depuis 3 ou 4 ans environ donc ce n’est pas un coup de tête (rires).. Aujourd’hui j’ai 36 ans. J’ai mûri cette réflexion de reconversion au fil de ma carrière, car je savais très bien que nous n’étions pas éternel sur le terrain. Très rapidement j’ai compris que ce qui m’intéressait c’était de rester au contact de ce sport qui m’a tant apporté. Au fur et à mesure de ma carrière j’ai passé mes diplômes d’entraîneur et il me restait le dernier échelon : le Titre 6. Je suis pris dans la promo de l’an prochain ! En parallèle, je serai entraineur à 100% au Caen HB. J’ai soif d’apprendre, de découvrir, de me former. Je remercie mon club actuel de Caen de m’offrir cette possibilité. J’ai hâte de retourner en prépa avec une autre casquette et d’autres problématiques. La problématique de me faire très mal sur la piste ne va pas me manquer (rires). Alors vivement la reprise ! » 

Sylvain Kieffer, 38 ans, Valence Handball :

“Mon arrêt de carrière de joueur c’est un concours de circonstances avec une belle opportunité au bout. L’an dernier j’ai été contacté par un club de N1 féminine, le club du Pouzin, pour venir entraîner en binôme avec Mario Cuscusa, président du club. J’avais encore 2 ans de contrat à Valence en tant que joueur. Au terme d’une année, j’ai eu les rênes pour passer numéro 1 en janvier. Il y avait un vrai projet qui se mettait en place. J’ai eu une proposition pour signer 3 ans au Pouzin en tant qu’entraineur. Le club a un vrai beau projet et ça m’a convaincu de m’y engager.  Malheureusement cette année, nous avons échoué à monter en 2ème division : c’est Toulouse qui monte à la place. Mais ça sera notre objectif pour la saison prochaine et de s’y installer durablement. En parallèle j’intègre la formation d’entraîneur du Titre 6. Ça va être une année chargée, mais j’ai hâte d’attaquer !

Ce sont également deux autres joueurs du Valence Handball qui tournent la page d’une carrière riche : Maxime Arvin Berod d’une part, qui se consacrera à son activité d’éléctricien à temps plein. Retrouvez l’interview de Maxime qui s’était confié sur cette nouvelle activité ! 

Jackson Pavade, 30 ans, a le projet lui aussi de continuer à se former pour devenir entraineur. Retourné à l’île de la Réunion, il entamera son projet de reconversion depuis son île d’origine. 

 

Nous leur souhaitons une belle continuation dans leur projet respectif !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.. Les champs obligatoires sont indiqués *

Notre ADRESSE
5 RUE DES COLONNES - 75002 PARIS
+33 6 30 35 38 49
Nous REJOINDRE
Nous SUIVRE

AJPH © MENTIONS LÉGALES – CONCEPTION : MATTHIEU LOIGEROT Webdesigner Graphiste Freelance
CREDITS Photos : S.PILLAUD, F. PESTELLINI, Armaphotos, Lombard, Angelique Kieffer, Handball-photos, Patricia Sports, Laurent Théophile, Campion, Sylvain Artu, Paage_creation, Bertrand Delhomme, Nicolas Harvent / HBCSA, Sauvage, PHOTO SPORT NORMANDY